A la découverte des chemins de Gironde et d'ailleurs ...

Découverte du Bordeaux maçonnique

Vendredi 9 mars 2018

 

Avant de démarrer le circuit, notre guide tient à apporter quelques précisions : n'étant pas franc maçonne, elle propose une interprétation des symboles et monuments qui peuvent aussi être liés à l’histoire du compagnonnage. La franc-maçonnerie voit le jour à Bordeaux, avec la Loge Anglaise, fondée le 17 Avril 1732 par trois Irlandais : le capitaine Martin Kelly, Nicolas Staimton et Jonathan Robinson, trois officiers de marine qui avaient des activités commerciales à Bordeaux. Dans la première moitié du siècle, il existe à Bordeaux quatre loges : L’Anglaise (1732), La Française (1740), La Parfaite Harmonie (1744), L’Amitié ou Amitié Allemande (1746). A l’exception de l’Anglaise qui figure sur le registre de la Grande Loge d’Angleterre, les autres loges sont affiliées à la Grande Loge de France.

Le Grand Théâtre C’est Victor Louis (1731–1800) qui a fourni les plans du Grand-Théâtre, alors chargé par le maréchal duc de Richelieu, lui-même franc-maçon. Et c’est le duc de Chartres, Grand Maître des maçons français, qui posa la première pierre de cet édifice, le 13 avril 1776. Ainsi, comment ne pas imaginer que la symbolique maçonnique n’imprègne pas l’architecture de ce théâtre aux allures de temple gréco-romain. L’art de Victor Louis a consisté à l’exprimer avec subtilité à travers sa recherche constante du nombre d’or. Il y a d’abord l’orientation de l’édifice. Comme pour le Temple de Salomon, elle est est-ouest. Dans le sens apparent de la course du soleil, lumière de la connaissance objet de recherches de la franc-maçonnerie. Sa façade comprend 12 colonnes corinthiennes couronnées d'une balustrade portant 12 statues : 9 muses et 3 déesses Vénus, Junon et Minerve évoquant la beauté, la force et la sagesse, trois vertus maçonniques. Ce n’est pas un hasard, car il s’agit de la fameuse règle de l’hypoténuse : un côté compte pour trois, l’autre pour quatre et l’hypoténuse pour cinq. Le diamètre et la circonférence des colonnes sont également symboliques. Dans le grand vestibule les voûtes plates sont ornées de caissons à rosaces, motifs à forte connotation franc-maçonne. Avec cinq pétales, cette fleur stylisée se rapproche du pentagone, ou comme disent les Frères maçons " l’étoile flamboyante, qui figure la lumière d’Orient et le signe de ralliement des rosicruciens". La cage du grand escalier est l’endroit du théâtre où les symboles maçonniques sont les plus nombreux. L’escalier monte droit puis se partage en deux volées divergentes. Son plan reprend la forme du Thau égyptien. Il représente, comme l’équerre, la réalité et le respect des lois. Sur les murs et la rampe d’escalier court une frise de svastikas, constitués de la réunion de quatre équerres. Le svastika est le symbole solaire et de vie originaire de l’Inde. Dans le vestibule, une statue signée par Amédée Jouandot représente Victor Louis dans une position maçonnique, la main droite sur le cœur, deux doigts cachés et trois apparents, peut être aussi une allusion aux " trois points" pour montrer la domination du ternaire sur la dualité.  Source Archives du journal SO par Cadish

Une balade d'environ 2h au départ de la Place des Quinconces passant par le quartier du Triangle d'Or et se terminant au Grand Théâtre.

 

les photos sont à découvrir dans l'album



Publié à 21:00, le 15 mars 2018, dans Visite guidee, Bordeaux
Mots clefs :


Balade dans le passé et le présent du Bouscat

Vendredi 25 mars 2016

 

Née le 1er janvier 1968, la Communauté urbaine de Bordeaux (La Cub) regroupait alors 27 communes: elle est devenue Métropole le 1er janvier 2015. Aujourd'hui, Bordeaux Métropole compte 28 communes: parmi elles Le Bouscat  24000 habitants située aux portes de Bordeaux. C'est dans le répertoire du Bordeaux classique proposé par l'Office du tourisme que nous avons choisi cette visite.

Nous avons RV devant le cimetière, Mme Catherine Bord sera notre guide pour ce circuit urbain. La mairie du Bouscat a réalisé et présenté sous forme d'un dépliant bien documenté, un circuit pédestre d'environ 1h30: il démarre du refuge pèlerins, traverse le parc de l'Ermitage, s'intéresse au chemin de Compostelle, se dirige vers les anciens bains douches puis le centre ville regroupant la mairie, l'église et la médiathèque, et par les rues aux belles échoppes nous mène devant le château des Tours et enfin dans le parc de la chêneraie où le Castel d'Andorte marque le terme de notre déambulation.

Présentation de la ville: le lieu-dit Le Boscat était au XIe siècle une parcelle de forêt concédée au chapitre de Saint Seurin de Bordeaux par le seigneur d'Illac. Jusqu'au début du XXe siècle Le Bouscat est constitué de bois, de vignes, de cultures et d'un petit hameau situé sur l'actuel centre ville. La route de pélerinage depuis Soulac et la route vers le Médoc participent à l'essor de l'activité économique. A la révolution, les Bouscatais contestent l'autorité de l'église et se dotent d'une commune. La ville se développe au XIXe siècle avec la construction de nombreuses "échoppes" pour les ouvriers agricoles ainsi que de riches demeures pour la bourgeoisie bordelaise.

Pour commencer, nous nous installons confortablement dans le gîte des pèlerins. Nous sommes accueillis par Mr le président de l'Association des Amis de St-Jacques de Compostelle en Aquitaine. C'est l'une des plus anciennes associations jacquaires de France. Elle a été créée en 1986 au Prieuré de Cayac à Gradignan (qui existe toujours) et elle s'est implantée au Bouscat fin 2006. Elle est animée par des bénévoles et ouverte à tous. Le refuge est ouvert toute l'année: situé au N°4 de la rue Blanqui, il se trouve à proximité de tous commerces, face au parc de l'Ermitage, en bordure du cimetière. Il s'agit d'une maison traditionnelle bordelaise de plain pied, dotée d'un petit jardin. Le refuge est réservé aux pèlerins munis d'une crédentiale. Il est équipé de 4 lits + 2 en appoint, de sanitaires, d'une cuisine équipée ainsi que d'un garage à vélos. Après un historique du Bouscat des origines à nos jours par notre guide,  puis la présentation du gîte et de son fonctionnement par nos hôtes ...

Lire la suite…

Fermer



Publié à 19:35, le 31 mars 2016, dans Visite guidee, Le Bouscat
Mots clefs :


Les sous-sols de Bordeaux

Vendredi 22 mai 2015

 

Parmi les visites organisées par l'Office de Tourisme, nous avons choisi les sous-sols du Bordeaux insolite.

Nous débutons notre visite en nous intéressant au système de fortifications: la deuxième enceinte de la ville qui suit le cours Victor Hugo actuel. Ce système consistait en une double muraille percée de portes flanquées de tours. La Grosse Cloche (ou porte St-Eloi), ancien beffroi de la ville (qui servit aussi de prison) est le seul vestige de l'ancien rempart du XIIIème siècle. Elle permettait le passage de la double muraille vers le quartier des Jurats, des commerçants et des artisans. Il y avait deux tours sur chaque muraille et deux tours plus petites entre celles-ci. Les parties basses d’une de ces tours se voient toujours dans le bâtiment occupé par l’immeuble du Crédit Lyonnais. La base de sa tour jumelle, bien mise en valeur, prend naissance dans les caves du magasin Brico-relais ... Une solide verrière permet de l'apercevoir ...

Lire la suite…

Fermer



Publié à 16:24, le 27 août 2015, dans Visite guidee, Bordeaux
Mots clefs :


Bordeaux - Impasses et venelles

Vendredi 24 avril 2015

 

Après le "Bordeaux gourmand" et la visite de l'usine JOCK en début d'année (photos interdites) nous avons "pioché" dans le "Bordeaux insolite" de l'Office du Tourisme, à savoir le circuit des impasses et venelles bordelaises. Nous démarrons du Bordeaux Patrimoine Mondial situé Place de la Bourse (anciennement Bordeaux Monumental rue des Argentiers) accompagnés de notre guide Agathe CORRE. Quelques explications sur le mot "impasse": il est dû à Voltaire, qui l'emploie en 1760 pour remplacer "cul-de-sac",  jugé indécent. Le mot impasse préexistait mais était peu usité.

Nous prenons la direction du quartier St-Pierre avec un arrêt impasse St-Pierre étroite, bordée de maisons à étages et fermée à l'autre extrêmité par une porte à marches de pierre donnant sur un bâtiment où l'on devine un escalier. Comme l'église, la place St-Pierre occupe une partie du port intérieur de la ville antique qui était établi sur l'embouchure de la Devèze, canalisée et aménagée.  

« En 1832, des fouilles ayant été pratiquées au milieu des substructions d’une maison sise à l’entrée de l’impasse Saint-Pierre, près de l’église, et presque sur le mur de l’antique enceinte de Bordeaux, les travailleurs rencontrèrent un égout, d’où ils retirèrent les débris d’une statue de bronze plus grande que nature».  L'Hercule en bronze conservé au musée d'Aquitaine de Bordeaux, est une sculpture gallo-romaine du dernier quart du IIème siècle

Lire la suite…

Fermer



Publié à 01:00, le 6 mai 2015, dans Visite guidee, Bordeaux
Mots clefs :


Le bourg ancien de Lormont

 Mercredi 7 mai 2014

 

Retour quelques mois en arrière avec la visite guidée organisée par l'OT de Bordeaux et les "Amis du Vieux Lormont". Lieu de départ: la mairie de Lormont située sur le haut de la ville, pour un circuit qui va nous conduire ...

  • au château des Lauriers: historique du château qui fut maison de convalescence et qui abrite aujourd'hui le Musée National de la Sécurité Sociale et de l'Assurance Maladie. Nous aurons un peu de temps pour le visiter avant de nous diriger ...
  • au château du Prince Noir: situé près du pont d'Aquitaine il est privé et ne se visite pas. Son parc abrite de nombreuses sculptures, un puits d'époque médiévale et les dépendances, le restaurant du chef étoilé Vivien Durand (en remplacement de JM Amat). Par les rues pentues nous descendons ...
  • au lavoir Blanchereau puis ...
  • au lavoir Gelot (ces 2 lavoirs sont habituellement fermés) ...
  • et nous terminons par l'église St-Martin Cette église a une origine très ancienne, comme en témoigne le vocable Saint-Martin. L’église romane est en ruines quand l’Archevêque Pey Berland décide de la reconstruire à la fin du XVème siècle. L’église actuelle, construite en plusieurs campagnes, comporte une nef de deux travées terminée par une abside polygonale éclairée par des fenêtres à remplages flamboyants. Consacrée le 5 Septembre 1451, elle est confortée peu après de deux bas-côtés à deux travées. Les plus orientales sont basses et voûtées d’ogives simples, les autres, postérieures, sont plus élevées et voûtées en étoiles. Le clocher, tour massive élevée dès 1434, est percé d’une porte surmontée d’une archivolte de pointes de diamant qui forme une accolade avec un petit fleuron, mélange subtil d’éléments de tradition romane et d’éléments flamboyants. Le rez-de-chaussée, couvert à l’origine d’une voûte à croisée d’ogives, est remplacé vers 1770 par une tribune à voûte plate. Le clocher est surmonté d’un curieux campanile du début du XVIIème siècle. Source Portail ville de Lormont ICI

 

les photos sont dans l'album



Publié à 20:00, le 18 septembre 2014, dans Visite guidee, Vieux Lormont
Mots clefs :


{ Page précédente } { Page 1 sur 2 } { Page suivante }


Qui suis-je ?


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos


Gribouille



Mes albums



La carte des lieux visités



«  Juin 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Rubriques


Accueil
Albi
Cigognes
Creuse
Divers
Espagne
Estuaire
Festivites
Galette
Gastronomie
Grues cendrees
Journee entiere
La Garonne
Lot et Garonne
Lozere
Moselle
Parcs et jardins
Pays Basque
Rando urbaine
Randonnee
Sejour Gard et Lozere
Sejours decouvertes
Sortie weekend
Visite guidee


Derniers articles


ACCUEIL
Bordeaux "Fête le Vin" du 14 au 18 juin 2018
Saint-Brévin-les-Pins / Saint-Nazaire
Vérac ... en passant par Tarnès et Villegouge
Découverte des portes insolites à Dax
Petite virée en terre espagnole / Vera de Bidasoa
Sauternes ... entre coteaux et Ciron
Base sous-marine : Digital Abysses
La boucle de Créon
La balade des 2 ponts et à bord du Marité
Castres-Gironde ... entre terre et eau
Découverte du Bordeaux maçonnique
Camiac-et-St-Denis ... chemins de vignes
Nérigean: la boucle de la "Traille de Roland"
La fête des Bœufs gras de Bazas

Sites favoris


Fouchepate Blog
Fouchepate Boîtes 2
Fouchepate Boîtes1
CHEMIN FAISANT
FloreAlpes
Fleurs
Fête à Léo
François du Tursan
Tables de fêtes (cuisine)
Pause café (cuisine)
PIXANNE Photographies
Randomania
Les lavoirs
Rando Le Pout
Noémi
Eraldica Occitana

Amis


estella
opaysdeshumains
papatrek


Newsletter

Saisissez votre adresse email



Saints du jour